5€ offerts, Abonnez-vous !
Mon Compte Connectez-vous
0 article(s) 00.00 €
Vous êtes ici : Accueil > Conseils > Dyslexie : discerner les symptômes pour un meilleur traitement
Dyslexie : discerner les symptômes pour un meilleur traitement

Dyslexie : discerner les symptômes pour un meilleur traitement

Par Romain Filloux, docteur en pharmacie

La dyslexie est un trouble d’apprentissage de la lecture et de l’orthographe. Elle survient en dehors de toute déficience sensorielle, intellectuelle ou d’un trouble psychiatrique. Elle concernerait environ 5% des enfants à partir du CP.

Un enfant dyslexique possède une intelligence normale. Toutefois, sa dyslexie a une répercussion importante au niveau de l’apprentissage de la lecture et de l’écriture. Une prise en charge précoce de l’enfant est alors nécessaire pour l’aider à surmonter ses troubles.

  1. Symptômes : comment reconnaître la dyslexie chez un enfant ?

    En premier temps, il faut savoir que la dyslexie se manifeste par une mauvaise association entre les graphèmes (groupes de lettres ou lettres) et les phonèmes (sons de la parole).

    Son apparition n’est pas liée au milieu socio-culturel, à l’environnement scolaire ou encore à l’apprentissage du langage. La cause la plus couramment admise est l’existence d’un dysfonctionnement au niveau des circuits cérébraux impliqués au traitement des sons et de la parole. Une composante génétique peut aussi intervenir.

    Les symptômes d’un enfant dyslexique sont :

    • Lecture lente, laborieuse, hésitante avec des fautes phonétiques : changement des mots, lettres ou syllabes inversées, confondues, remplacées, omises, ajoutées, etc.

    • Incompréhension du texte lu par l’auditoire et pour l’enfant.

    • Diverses difficultés dans l’orthographe : syntaxe incorrecte, mauvaise ponctuation, faute d’orthographe, utilisation erronée des mots de liaison, etc.

    Source de vitalité pour les enfants !

    un apport en oméga 3 !

    pour une bonne concentration à l'école

    Performances intellectuelles améliorées !

    Des oméga 3 pour une bonne mémoire !

  2. Diagnostic : comment discerner la dyslexie ?

    Le diagnostic d’une dyslexie n’est pas facile tant que l’apprentissage de la lecture n’a pas encore commencé. De ce fait, elle ne peut être détecter de manière évidente qu'autour de 6 ou 7 ans, en classe de CP.

    Par ailleurs, il est possible de remarquer une dysphasie dès la maternelle ou lors de l’examen des 4 ans. Il s'agit d'une anomalie plus ou moins sévère du développement du langage oral.

    Ce trouble peut constituer un facteur de risque de dyslexie dans 50 % des cas.

    Il faut noter que tous les enfants ayant des difficultés pour l’apprentissage de la lecture en CP ne sont pas forcément dyslexiques.

    Afin de confirmer le diagnostic d’une dyslexie, une équipe pluridisciplinaire composée de médecin, d’orthophoniste, d’orthoptiste, de neuropsychologue … doivent mener de tests de langage, de lecture et d’orthographe sur l’enfant.

    Des enfants en bonne santé !

    Array.produit_nom_nom Lot de 2
    15.68 €

    De la vitalité pour mieux grandir....

    En pleine forme toute la journée !

    Notre sélection pour le bien-être des enfants

  3. Traitement : comment aider un enfant dyslexique ?

    La dyslexie est un handicap qui peut être amélioré. Les troubles peuvent même disparaître avec une bonne prise en charge. 

    La dyslexie ne signifie pas que l’enfant a du mal pour comprendre ou assimiler des connaissances. Elle ne peut également être évoquée comme la raison d’un échec scolaire ou professionnel.

    Pour traiter la dyslexie, une prise en charge individuelle est nécessaire. Elle vise à atténuer les troubles liés à la dyslexie. La collaboration des enseignants, des membres de la famille et des professionnels de santé est importante dans ce processus.

    D’une manière générale, l’enfant effectuera des séances d’orthophonie afin qu’il puisse travailler au plan lexical les erreurs commises dans sa lecture et écriture. Les séances varient de 1 à 3 par semaine, suivant l’intensité des troubles.

    Tout au long du traitement, une adaptation pédagogique est indispensable. L’enfant peut également avoir besoin du soutien d’un psychothérapeute.