5€ offerts, Abonnez-vous !
Mon Compte Connectez-vous
0 article(s) 00.00 €
Vous êtes ici : Accueil > Conseils > Mycose vaginale : comment reconnaître et traiter cette infection ?
Mycose vaginale : comment reconnaître et traiter cette infection ?

Mycose vaginale : comment reconnaître et traiter cette infection ?

Par Mélanie, experte bien-être et beauté

La mycose vaginale est l’infection la plus répandue touchant le vagin. Elle est également appelée candidose vaginale ou mycose vulvaire. Elle est causée par la prolifération importante du champignon Candida albicans au niveau des parties intimes. Les symptômes de l’infection sont irritants et très désagréables. Un traitement efficace et adéquat est alors nécessaire pour limiter les dommages. Avec les méthodes et les remèdes existants, il est tout à fait possible de soigner naturellement cette infection.

  1. Symptômes : quels sont les signes caractéristiques de la mycose vaginale ?

    La mycose vaginale est une vaginite, une inflammation du vagin. Causée par l’infestation excessive d’un champignon, elle est souvent accentuée par les traitements antibiotiques, une hygiène intime insuffisante ou exagérée et bien que rarement un rapport sexuel fréquent avec un partenaire infecté par le champignon.

    Les symptômes caractéristiques de la mycose vaginale sont :

    • Importante démangeaison sur les grandes lèvres, les petites lèvres et la vulve.
    • Présence de pertes vaginales peu abondantes, de couleurs blanches très compactes (semblable à du lait caillé).
    • Apparition de rougeurs et de petits boutons sur la vulve.
    • Sensation de brûlure ou irritation durant les rapports sexuels.
    • Douleur et difficulté à uriner.

     

    Il est important d’agir rapidement dès les premiers signes de l’infection.

  2. Traitement : que faire pour soigner les mycoses vaginales ?

    L’application d’un soin anti-fongique durant 3 semaines est souvent indiquée pour soigner une mycose vaginale. Disponible sous la forme d’un ovule ou d’une crème, le soin est à appliquer 1 à 2 fois par jour. La fréquence de l’application dépend de la gravité de l’infection.

    Il existe également des remèdes naturels pouvant limiter et traiter ce type vaginite :

    • L’huile d’origan : en application.
    • L’huile de calendula : en application locale.
    • L’ail : sous forme de complément alimentaire.
    • L’acide borique : sous forme de lotion pour nettoyer la partie intime.
    • L’huile essentielle d’arbre à thé : en application locale avec une huile végétale (huile de coco).

    Ces remèdes possèdent des vertus anti-fongiques et anti-inflammatoires très bénéfiques sur les mycoses.

    soulages les muqueuses vaginales irritées !

    Favorise l'élasticité de la muqueuse vaginale

    Une solution contre les mycoses vulvo-vaginales !

    Traitement des mycoses vaginales !

  3. Prévention : comment limiter et éviter la survenue une mycose vaginale ?

    Parfois, il suffit de connaître les bonnes méthodes pour accélérer la guérison d’une mycose vaginale et éviter les récidives. Ci-après quelques conseils pour vous aider à y parvenir :

    • Effectuer correctement la toilette intime une ou deux fois par jour, et pas une de plus.
    • Bien sécher la vulve après les toilettes.
    • Changer fréquemment de protection hygiénique ou de tampon durant les règles.
    • Éviter les sous-vêtements et les vêtements trop serrés.
    • Utiliser des préservatifs jusqu’à la fin des traitements. 
    • S’essuyer de l’avant à l’arrière après la selle, en veillant à ne pas toucher la zone vaginale.
    • Enrichir l’alimentation de ferments lactiques pour préserver la flore intestinale (endroit dans laquelle le champignon est présent naturellement).

    Le soin idéal pour la toilette intime !

    Confort et réconfort !

    Notre sélection pour prévenir les mycoses vaginales !