5€ offerts, Abonnez-vous !
Mon Compte Connectez-vous
0 article(s) 00.00 €
Vous êtes ici : Accueil > Conseils > Antidépresseur : comment fonctionne ce médicament ?
Antidépresseur : comment fonctionne ce médicament ?

Antidépresseur : comment fonctionne ce médicament ?

Par Romain Filloux, docteur en pharmacie

La dépression est une maladie caractérisée par une baisse de l’humeur, une faible estime de soi et une perte d’intérêt pour toutes activités. Contrairement à un coup de déprime ou de tristesse passagère, la dépression dure au moins deux semaines, et la souffrance psychique occasionnée est importante. Un traitement adapté avec des antidépresseurs est alors nécessaire pour assurer une prise en charge efficace. Ci-après quelques informations utiles pour vous aider à bien comprendre ce traitement.

  1. Traitement : quand et comment soigner la dépression ?

    Le traitement de la dépression est nécessaire afin de faire face à la souffrance psychique occasionnée.

    Il faut savoir que cette maladie est associée à une perturbation du fonctionnement du cerveau.

    Ainsi, la personne dépressive ne se rend pas souvent compte de son état psychologique et attribue ses symptômes à un coup de déprime passager. Et puis, la volonté d’agir n’est parfois pas suffisante pour arriver à bout de sa dépression.

    Les antidépresseurs agissent au niveau du cerveau. En modifiant les messages chimiques des neurones, ils soulagent les symptômes de la dépression.

    Pour être efficaces, les antidépresseurs doivent être pris sans interruption durant 3 à 6 mois. Ces médicaments permettent d’améliorer l’humeur, de soulager et surtout de stabiliser les symptômes. Les effets bénéfiques ne sont pas immédiats. En général, l’état de la personne commence à s’améliorer après 3 à 4 semaines de traitement continu.

    Les antidépresseurs ne créent pas de dépendance physique. Par contre, une interruption brutale du traitement expose la personne dépressive à des effets secondaires importants, notamment insomnie, irritabilité, anxiété, etc.

    L’arrêt du traitement doit être progressif sur plusieurs semaines, et planifier avec un médecin.
  2. Antidépresseurs : quels sont les différents traitements existants ?

    Il existe une vingtaine de molécules antidépressives. Leur efficacité est le même, mais certains agissent sur la fatigue, et d’autres sur l’anxiété. Ainsi, il arrive que le médecin change de médicaments après quelques semaines. Cette mesure permet généralement de corriger des effets indésirables gênants ou une insuffisance d’efficacité.

    Les différents antidépresseurs sont :

    • Les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS) : ils prescrits dans les dépressions d’intensité légère ou moyenne.

    • Les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine et de la noradrénaline (IRSN) : ils augmentent la concentration de la sérotonine dans certaines zones du cerveau (venlafaxine, milnacipran).

    • Les Imipraminiques : ils sont plus adaptés en cas de dépression sévère.
    • Les inhibiteurs de la mono-amine oxydase ou IMAO : ils sont utilisés lorsque la dépression résiste aux autres traitements.

    • Les autres antidépresseurs dont chaque molécule possède un mode d’action spécifique (miansérine, agomélatine, etc.).
    Array.produit_nom_nom Lot de 2
    15.80 €

    Forme au quotidien !

    Tonifiant, stimulant, performant !

    Array.produit_nom_nom

    -6%

    Un coup de tonus pour l'organisme !

    Notre sélection pour réduire la fatigue

  3. Psychothérapie et antidépresseur : essentiel pour optimiser le traitement

    La psychothérapie constitue une part importante dans le traitement de la dépression. Elle peut être proposée seule ou utilisée en complément avec un traitement aux antidépresseurs.

    Cette démarche est essentielle pour mieux gérer la dépression. En plus de réduire les symptômes, elle permet également de prévenir leur réapparition.

    Bien évidemment, l’entourage joue un rôle important dans le soutien et l’efficacité des traitements.

    Durant un traitement antidépresseur, il faut prendre certaines précautions :

    • Les ISRS et IRSN peuvent provoquer des troubles digestifs, des troubles du sommeil ou des maux de tête. Ils disparaissent souvent au bout de quelques jours.

    • Les imipraminiques entrainent une chute de pression en se levant (hypotension orthostatique, une sécheresse buccale et une constipation.

    • Les IMAO ne peuvent être pris que dans un milieu hospitalier en raison de leurs effets secondaires.
    Array.produit_nom_nom

    -20%

    Complément alimentaire très efficace !

    Favorise la détente et la relaxation !

    Notre sélection pour être bien dans sa peau